skip to Main Content

28 octobre 2003

TORONTO – La scénographe montréalaise Louise Campeau a été nommée aujourd’hui lauréate du Prix Siminovitch de théâtre de 2003, le plus important prix annuel du genre au Canada. L’annonce a été faite dans le cadre d’une cérémonie de gala qui a eu lieu au théâtre historique de Hart House, à l’Université de Toronto. Plus de 450 personnes – membres du milieu du théâtre canadien et dirigeants de gouvernements et d’entreprises – ont participé à l’événement parrainé par BMO Groupe financier.

En conférant cet honneur à Mme Campeau, le jury lui exprime son admiration pour ses décors, lesquels selon une citation du jury « reflètent une vision cohérente, raffinée et subtile. Louise Campeau a un sens artistique visuel qui sort de l’ordinaire. Cette artiste connaît véritablement le sens du mot collaboration, car elle sait respecter l’expression de l’acteur et offrir aux concepteurs d’éclairages, de costumes et de sons une occasion inespérée de faire en sorte que leur travail s’harmonise au reste de la production. Mme Campeau est une artiste de théâtre extraordinaire dont le travail donne à la mise en scène un sens exceptionnel et dont l’engagement envers l’œuvre est sans égal. Son travail permet au spectateur de voir et d’entendre plus clairement, et de mieux comprendre la production ».

Porte-parole du commanditaire de l’événement gala, le président du conseil et chef de la direction de BMO Groupe financier, Tony Comper a rappelé que le théâtre remplit nos vies de moments inoubliables : « Cette magie qui ne peut se créer qu’en direct, sur une scène, la magie de paroles magnifiquement agencées et interprétées avec puissance, celle de mises en scène particulièrement brillantes, et celle, qui nous réunit ici ce soir, de scénographies tous simplement électrisantes. »

Diplômée de l’École nationale de théâtre du Canada en 1984, Mme Campeau a conçu environ 60 productions pour 14 compagnies de théâtre québécoises, allant des grands théâtres nationaux aux plus petits espaces expérimentaux.

Mme Campeau a travaillé avec des metteurs en scène réputés comme Serge Denoncourt, François Barbeau, Luce Pelletier, Gilles Provost, Pierre Bernard et Daniel Brière. Elle a travaillé au Théâtre de l’Île, au Théâtre de l’Opsis, au Théâtre de Quat’Sous, à la Compagnie Jean-Duceppe, au Théâtre d’aujourd’hui, à l’Espace Go, au Théâtre Denise-Pelletier, ainsi qu’au Théâtre du Rideau Vert.

Le jury était présidé par Leonard McHardy, copropriétaire et cofondateur de Theatrebooks de Toronto. Les membres du jury étaient Martine Beaulne, metteur en scène et actrice réputée du Québec; Denise Clarke, artiste associée du One Yellow Rabbit Performance Theatre de Calgary; le créateur de décors scéniques et de costumes d’origine néo-brunswickoise Michael Eagan; et Natalie Rewa, une sommité canadienne de la scénographie. « Les meilleures œuvres des plus brillants scénographes du théâtre canadien ont été mis en nomination pour le Prix Siminovitch. Le jury a été profondément impressionné que tant d’artistes établis du théâtre canadien aient fait des nominations aussi éloquentes et passionnées au nom de leurs plus jeunes collègues », signale M. McHardy.

En guise de condition d’acceptation du prix, l’artiste honoré doit verser un quart de la valeur du prix (25 000 $) à un protégé de son choix qui est présent sur la scène du théâtre canadien à titre de metteur en scène, de dramaturge ou de scénographe professionnel, ou encore à une institution (théâtre ou école) qui contribue à l’essor du théâtre canadien. Les fondateurs ont ainsi structuré le prix en témoignage de leur conviction profonde de l’importance du mentorat. Mme Campeau a choisi deux protégées, Magalie Amyot et Michèle Magnan.

Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre en 1997, la scénariste Magalie Amyot accompagne le metteur en scène Éric Jean dans plusieurs projets, entre autres en créant les décors des productions récentes d’ Hippocampe de Pascal Brullemans au Théâtre de Quat’Sous et de Cornemuse de Larry Tremblay au Théâtre d’Aujourd’hui.

Depuis sa sortie de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe en 2002, Michèle Magnan a travaillé avec l’équipe d’accessoires de la production cinématographique The Day After Tomorrow réalisée par Roland Emmerich. Elle a ensuite collaboré, avec le metteur en scène Serge Denoncourt, à la production théâtrale Les Belles Sœurs de Michel Tremblay, et à la comédie musicale Pied de Poule de Marc Drouin.

Le Dr Lou Siminovitch, l’un des plus éminents scientifiques canadiens, assistait à la cérémonie. Le prix nommé en l’honneur du Dr Siminovitch et de feu son épouse, Elinore, incarne la détermination, le dévouement envers l’excellence et la conviction profonde qu’avait cette dernière de l’importance du mentorat.

Le Prix Elinore et Lou Siminovitch de théâtre vise à reconnaître le travail d’un metteur en scène, d’un dramaturge ou d’un scénographe professionnel exceptionnel dont l’ensemble de l’œuvre récente a contribué de façon significative à l’essor du théâtre au Canada et a été une source d’inspiration pour les jeunes artistes du théâtre. Attribué tour à tour à un metteur en scène, à un dramaturge et à un scénographe, le prix a été remis l’an dernier à Montréal à la dramaturge Carole Fréchette et à sa protégée Geneviève Billette; en 2001, année inaugurale du prix, le metteur en scène Daniel Brooks et son protégé Chris Abraham avaient été récompensés.

Back To Top
Rechercher