skip to Main Content

Choisie par Nadia Ross

Sarah Conn est productrice artistique de STO Union et elle est une des artistes qui collaborent avec la compagnie. Depuis 2010, elle a produit  des ateliers locaux, des événements et spectacles ainsi que des tournées internationales pour STO Union, et elle présente régulièrement la compagnie à des événements industriels et des congrès. Sarah crée et joue dans des pièces, des installations, du théâtre in situ, et ses œuvres  ont été présentées aux principaux festivals de théâtre contemporain au Canada.

Discours d’acceptation

Shaista:  Comment expliquer ce moment de lucidité où on se rend enfin compte qu’on est fou. En fait, vous êtes tous un peu fous!  Fous de votre travail, au point de persévérer, peu importe le nombre d’obstacles rencontrés en chemin. Mais sérieusement. C’est quoi, le théâtre? Je ne sais pas.  Et j’espère que je n’aurai jamais le sentiment de le savoir parce que le théâtre n’a ni commencement ni fin et n’est relié à aucune forme de narration. C’est ce qui rend le théâtre indéfinissable et j’espère que c’est comme ça que les artistes de couleur sont perçus au-delà de nos marques identitaires. Quand je pense au théâtre, je pense à la puissance des histoires et je pense aux moments qui se présentent chaque jour.  Je pense au quartier de mon enfance, ces blocs d’appartements de Scarborough où s’entassaient des familles comme la mienne, des gens venus d’ailleurs. Je pense à ma mère qui m’emmenait à des classes d’anglais langue seconde dans son uniforme de salon de beauté et qui me criait en farsi de courir plus vite. Je pense aux mains de mon père sur le volant de son taxi, qui parcourait la ville à collectionner des histoires à partager. Je pense à ce voyage que j’ai fait il y a trois automnes pour suivre un atelier avec  Nadia.  Je suis arrivée à Montréal, mes bottes trouées calfeutrées de sacs en plastique, poussée par mon instinct. Et comment, avec le temps et du dialogue attentionné, Nadia est devenue mon mentor et mon maître du temps, de la présence et de la résilience. Je pense à Sarah Conn et ce que cela représente de partager cette reconnaissance avec une artiste dont la dévotion et la bonté continuent de démontrer ce qui est possible quand la discipline se joint à la créativité. Je pense à tous ces gens qui ont fait confiance à mes aptitudes. Je serai éternellement reconnaissante et redevable à ceux et celles qui m’ont mise au défi d’être plus que je ne l’aurais jamais imaginé moi-même (en farsi). De tout mon coeur, je vous remercie.

Sarah: En 2007 j’étais assise dans ce théâtre avec ma mère  et nous regardions 7 Important Things de STO Union. Je n’avais jamais rien vu de semblable. Nadia et George, les interprètes, créaient cette incroyable intimité dans le théâtre alors qu’ils évoquaient des moments très personnels de leur vie.

L’intimité m’a toujours fascinée. Comment je me sens par rapport à vous, comment vous vous sentez par rapport à moi, ce que ça prend pour qu’on soit ici tous ensemble.

Quand j’ai commencé à travailler avec Nadia, elle a fait tout son possible pour me décourager. Je pense qu’elle voulait s’assurer que j’avais vraiment l’intention de faire du théâtre.  Mais je suis extrêmement tenace et, sept ans plus tard, je suis toujours là, à produire, à créer, à faire des mises en scène partout dans le monde pour STO Union. Et c’est grâce la générosité de  cette femme et sa passion à transmettre son savoir.

Le plus beau cadeau que Nadia m’ait fait, c’est  son inconditionnel engagement face à la vérité. Il n’est pas facile de travailler avec quelqu’un qui est tellement amoureux de la vérité. On ne peut rien balayer sous le tapis. Mais c’est incroyable d’avoir quelqu’un qui croit tellement en vous qu’elle dit la vérité, même quand ça fait mal et même si vous avez la larme facile comme moi. J’ai appris que la véritable intimité, c’est la vérité et, bien sûr, l’art. Et c’est ce qui nous permet d’être ici, ensemble.

La vérité, c’est que je suis tellement fière d’être ici. Je suis tellement fière de recevoir ce prix dans ma ville, dans la ville où je pratique mon art, dans un théâtre où je venais déjà petite fille. Je suis tellement fière d’avoir l’occasion de poursuivre cet héritage avec autant de vérité que j’en suis capable et aussi que je vais le faire avec Shaista, une artiste profondément compatissante et terriblement talentueuse – qualités essentielles de nos jours.

Shaista: Merci Sarah. merci Nadia. Notre très profonde gratitude à la famille Siminovitch, au Centre national des arts et, bien sûr, à Elinore qui a eu le courage de poursuivre sa passion et son but avec lucidité et empathie. Nous sommes tellement reconnaissantes au jury d’avoir reconnu le talent formidable de Nadia, et à Nadia de nous avoir choisies comme protégées.

Sarah: Nadia parle souvent de passer le fil rouge du savoir, et du fait que nous faisons partie d’un tout plus grand que nous. Qu’en recevant ce prix et ce savoir, nous recevons aussi la responsabilité de continuer – à poser des questions, à remettre en question la forme de l’art et à créer des espaces où tout le monde est bienvenu. C’est une responsabilité que nous ne prenons pas à la légère et nous en sommes véritablement honorées.

Merci infiniment.

Back To Top
×Close search
Rechercher