skip to Main Content

La lauréate choisit un metteur en scène de Québec et une troupe de Montréal comme protégés

MONTRÉAL, le 29 octobre 2007

BMO Groupe financier a annoncé aujourd’hui que la metteure en scène montréalaise Brigitte Haentjens avait été nommée lauréate du Prix Elinore et Lou Siminovitch de théâtre 2007, la plus importante récompense accordée dans le milieu du théâtre au Canada. Mme Haentjens a été choisie parmi une liste de quatre finalistes retenus par le jury, à partir d’une liste de 26 des meilleurs metteurs en scène au Canada dont les noms avaient été mis en nomination. L’annonce a été faite lors d’une cérémonie spéciale qui a eu lieu ce soir dans l’édifice de la First Canadian Place, à Toronto.

« En choisissant Brigitte Haentjens comme lauréate du Prix Siminovitch de théâtre 2007, le jury a souhaité rendre hommage à la prodigieuse virtuosité de son écriture scénique, ainsi qu’au caractère profondément humain de sa mission », a expliqué Leonard McHardy, président du jury. « Dans le monde de Mme Haentjens, les idées saignent, les corps pensent et l’espace vibre. Son écriture dépasse toute classification; elle dépeint une tension à couper le souffle entre méticulosité et brutalité, et pousse les gens, même s’ils sont absorbés par le spectacle en lui-même, à se questionner sur les raisons profondes de leur existence, de leur identité, et ce, sans échappatoire possible.»

bri1_mod

Mme Haentjens a étudié le théâtre à Paris avant de déménager en Ontario en 1977, où elle a assuré la direction artistique du Théâtre du Nouvel-Ontario durant huit ans. De 1991 à 1994, elle a été directrice artistique de la Nouvelle Compagnie Théâtrale, à Montréal, puis, de 1996 à 2006, elle a agi en tant que co-directrice artistique du Carrefour International de Théâtre de Québec. Mme Haentjens dirige également depuis 1977 sa propre compagnie théâtrale, Sibyllines, qu’elle a fondée pour y approfondir sa démarche artistique dans un contexte de plus grande liberté. Pour Sibyllines, elle travaille actuellement à une adaptation de la pièce Blasté (Blasted), de Sarah Kane, traduite par Jean-Marc Dalpé, mettant en vedette Paul Ahmarani, Céline Bonnier et Roy Dupuis, et qui doit prendre l’affiche au printemps 2008.

« Le théâtre a sur moi l’effet d’une coupure, d’une brûlure, d’un coup de poing, d’un coup de fouet. Le théâtre me stimule, il me met dans tous mes états, et peut même me faire enrager. Le théâtre m’a toujours donné l’envie de vivre, de créer, de me tenir debout et de me battre. En gros, le théâtre inspire chacun des sentiments qui m’animent, à l’exception de celui du confort », a déclaré Mme Haentjens dans le discours qu’elle a prononcé lors de la remise du prix. « Une récompense telle que le Prix Siminovitch représente une extraordinaire stimulation, un gigantesque encouragement, à la fois sur les plans symbolique et matériel.»

« Au nom de BMO Groupe financier, qui soutient le milieu des arts au Canada depuis de nombreuses années, je suis très heureux de féliciter Mme Haentjens pour cette réalisation hors du commun », a déclaré Gilles Ouellette, président et chef de la direction, groupe Gestion privée, BMO Groupe financier. « Le Prix Siminovitch rend hommage à ceux qui ont déjà atteint l’excellence, mais il est tourné vers l’avenir. Nous espérons qu’il aidera Mme Haentjens à trouver la liberté d’évoluer vers une nouvelle étape de sa carrière.»

« De façon tout aussi importante, le prix vise à encourager le mentorat, un sujet d’une grande importance aux yeux du Dr Lou Siminovitch et de BMO. Nous aimerions donc également féliciter les protégés que Mme Haentjens a choisis. C’est grâce au pouvoir du mentorat que des individus trouvent l’occasion d’atteindre leur plein potentiel.»

Mme Haentjens s’est vue remettre un chèque de 75,000$. À titre de protégés, elle a choisi un jeune metteur en scène de la ville de Québec, Christian Lapointe, ainsi que la troupe montréalaise du Théâtre de la Pire Espèce, qui ont chacun reçu la moitié de la somme restante de 25,000$. Les créateurs de cette récompense ont structuré ainsi le Prix Siminovitch afin de souligner l’importance du mentorat dans le milieu du théâtre canadien.

Christian Lapointeprotégé

Lapointe_thumb

“Travaillant dans la langue de Molière, Christian Lapointe, metteur en scène, auteur, acteur et musicien, a toujours mis en scène des pièces considérées comme impossibles à présenter. À l’âge de 23 ans, il a adapté les Plays for Dancers de Yeats. Par la suite, il a mis en scène le diamant noir du théâtre symboliste, Axël, de Villiers de l’Isle Adam. Il a également monté des pièces de Claude Gauvreau, Sarah Kane et Mark Ravenhill, et procédé à diverses explorations sur le plan théâtral. Ses œuvres ont été vues à Melbourne, Hanoï, Avignon et ailleurs. Il a récemment été invité par l’Institut international du théâtre (UNESCO) afin de participer à un atelier sur les nouvelles dramaturgies, à Berlin, au mois de décembre 2007.

YMacDonald_thumb

Théâtre de la Pire Espèceprotégé

La Pire Espèce est le lieu de travail où des artistes compagnons viennent explorer l’écriture scénique qui fait appel à des pratiques populaires traditionnelles de la scène internationale : marionnettes, objets, cabaret, contes, clowns, etc. Les créateurs passionnés qui sont associés à ce groupe s’aventurent dans une esthétique audacieuse, posent un regard franc sur notre humanité, et sillonnent la planète à la recherche de tous les publics et de toutes les inspirations possibles. Fondée en 1999 par Olivier Ducas et Francis Monty, la compagnie a mis en scène une douzaine de spectacles, dont Ubu sur la table et Persée, qui ont obtenu un succès remarquable.

Outre M. McHardy, les membres du jury étaient les suivants : Geneviève Billette, auteure, traductrice et récipiendaire du Prix Siminovitch du protégé 2002; Katrina Dunn, metteure en scène et productrice; Valerie Moore, metteure en scène, chorégraphe et enseignante; et Carlo Guillermo Proto, metteur en scène, producteur et écrivain.

Les autres finalistes pour l’obtention du Prix Siminovitch de théâtre 2007 étaient les suivants : Ron Jenkins, metteur en scène, Edmonton, Alberta; Alisa Palmer, metteure en scène, Toronto, Ontario; et Soheil Parsa, metteur en scène, Toronto, Ontario.

Le Prix Siminovitch de théâtre a été créé en 2001, en hommage au scientifique de renom Lou Siminovitch et à feue son épouse Elinore, auteure dramatique. Parrainé par BMO Groupe financier, le plus important prix annuel récompensant les arts du théâtre au Canada souligne les réalisations dans les domaines de la mise en scène, de l’écriture dramatique et de la scénographie, par rotation et selon des cycles de trois ans. Le tout premier prix, en 2001, a ainsi été attribué à Daniel Brooks, metteur en scène de Toronto; en 2002, le prix a été remis à Carole Fréchette, dramaturge de Montréal; le prix de 2003 a été octroyé à Louise Campeau, conceptrice de Montréal; en 2004, c’est Jillian Keiley, metteure en scène de St. John’s, qui s’est vue remettre le prix; en 2005, le dramaturge John Mighton, de Toronto, a obtenu le prix; enfin, en 2006, le prix a été attribué à la conceptrice de décors et de costumes torontoise Dany Lyne

Contacts:
Lucie Gosselin, Montréal, lucie.gosselin@bmo.com , (514) 877-1101 or (514) 240-5361

Back To Top
×Close search
Rechercher