skip to Main Content

Des dramaturges de Victoria, d’Edmonton, de Kingston, de Toronto et de Montréal sont en lice pour le prix canadien de théâtre le plus généreusement doté

27 septembre 2005

MONTRÉAL – Les responsables du Prix Elinore et Lou Siminovitch de théâtre et le commanditaire fondateur du prix, BMO Groupe financier, ont dévoilé aujourd’hui les noms des sept dramaturges de talent qui ont été retenus pour figurer sur la liste restreinte dans laquelle sera sélectionné le lauréat de la récompense de 100,000$. Le lauréat sera désigné lors d’une cérémonie qui aura lieu au Hart House Theatre de l’Université de Toronto le 25 octobre 2005.

Les sept finalistes suivants ont été sélectionnés parmi 53 des meilleurs dramaturges canadiens dont la candidature a été soumise:

Daniel MacIvor, Toronto, Ontario;
Joan MacLeod, Victoria, Colombie-Britannique;
John Mighton, Toronto, Ontario;
Daniel David Moses, Kingston, Ontario;
Wajdi Mouawad, Montréal, Québec;
Djanet Sears, Toronto, Ontario;
Vern Thiessen, Edmonton, Alberta.

« Les membres du jury ont été impressionnés par l’étendue du talent des candidats de cette année; leur nombre était en augmentation de 70 % par rapport à 2002, première année où le prix a été décerné à un dramaturge; 37 candidatures avaient alors été présentées. Cette participation met en évidence la richesse et l’évolution continue de la dramaturgie dans le Canada contemporain », a déclaré le président du jury du Prix Siminovith de théâtre 2005, Leonard McHardy. Ce dernier est co-propriétaire et co-fondateur du TheatreBooks de Toronto, principale source d’approvisionnement en littérature des arts de la scène canadienne depuis plus de 25 ans.

« Le choix de ces sept dramaturges a été effectué en fonction de l’excellence de leur production et en tenant compte du stade où ils en sont dans l’évolution de leur carrière. Si ce prix avait été destiné à souligner les réalisations de toute une carrière, il est certain que nous aurions pu le décerner plusieurs fois cette année », a ajouté M. McHardy. « Le Prix Siminovitch de théâtre ne couronne pas une carrière, pas plus qu’il n’honore un artiste accédant à la notoriété. Il est conçu pour être remis à un artiste à un moment de sa carrière où la notoriété et les ressources accompagnant cette récompense peuvent avoir des retombées importantes pour la suite des choses. »

Les jurés ont évalué l’œuvre des candidats en regard des aspects suivants : originalité, souci d’évolution, maturité, expérimentation, accueil du public et influence auprès des artistes montants.

Outre Leonard McHardy, le jury était composé de Martha Henry, une des artistes de théâtre les plus acclamées du Canada, la scénographe Astrid Janson, dont les réalisations ont été admirées en Amérique du Nord et en Europe, la traductrice, dramaturge et professeur Maureen LaBonté, qui a travaillé au Canada français et au Canada anglais, et le professeur Jerry Wasserman, de l’Université de Colombie-Britannique, un des plus grands spécialistes du théâtre canadien.

« Je veux féliciter les sept dramaturges exceptionnels qui ont été sélectionnés comme finalistes pour le Prix Siminovitch de théâtre 2005 », a affirmé le président et chef de la direction, BMO Groupe financier, Tony Comper. « Passer en revue les œuvres d’un nombre aussi élevé de dramaturges parmi les plus talentueux au Canada a été une tâche ardue. Je remercie les jurés pour le temps précieux qu’ils ont consacré à ces délibérations de même que pour la qualité de ces dernières. »

Créé en 2001, le Prix Siminovitch de théâtre porte le nom de Lou Siminovitch, un éminent scientifique, et de sa regrettée épouse Elinore, qui était dramaturge. Commandité par BMO Groupe financier, le prix de théâtre annuel le plus généreusement doté du Canada est attribué en alternance, sur un cycle de trois ans, à un metteur en scène, à un dramaturge et à un scénographe. En 2001, année de son lancement, le prix a été remis au metteur en scène Daniel Brooks; en 2002, il a été décerné à la dramaturge Carole Fréchette; en 2003, à la scénographe Louise Campeau et en 2004, à la metteur en scène Jillian Keiley de Saint John’s. Le lauréat reçoit 100,000$, une somme dont il doit remettre 25,000$ à un protégé ou à un organisme de son choix.

Les intéressés peuvent se procurer la biographie et la photo de chacun des finalistes.

Renseignements:
Lucie Gosselin, Montréal, lucie.gosselin@bmo.com, (514) 877-1101

Back To Top
×Close search
Rechercher