skip to Main Content

Choisie par Stéphanie Jasmin

Mr. Fauteux Scénographe diplômé de l’École nationale de théâtre du Canada, promotion 2010. Dès sa sortie de l’école, Max-Otto œuvre de concert avec plusieurs grands noms de la scène théâtrale montréalaise. On découvre ses dispositifs scéniques sur une multitude de scènes du Québec et du Canada, ainsi qu’en France et en Belgique. Ailleurs, on retrouve régulièrement son approche visuelle en co-création avec d’autres artistes, musiciens, chorégraphes et architectes, ou encore à l’écran à la direction artistique. « La plateforme de création est toujours source d’inspiration », dit-il. Depuis le début de sa carrière, Max-Otto aspire à collaborer avec des créatrices et des créateurs qui tendent à célébrer des textes et des idées contemporaines ou d’avant-garde.

Discours d’acceptation

Merci.

Stéphanie.

Chère fée marraine

Je sais le privilège d’être ici avec toi ce soir.

Et je mesure l’ampleur de ma chance.

On s’est rencontrés en 2014.

EspaceGo présentait back-à-back tu iras la chercheret cinq visages pour Camille Brunelle

2 textes de Guillaume Corbeil  que j’ai eu l’honeur de mettre en espace.

2 sculptures desquelles j’étais très fier.

Vous avez vu quelque chose en moi, et s’en suivit notre première collaboration.

Sur Lumières Lumières Lumières je vous rencontrais toi et Denis pour la première fois.

Je suis pas facile à intimider mais  je suis impressionnable.

Et vous m’avez impressionné.

J’ai grandis sur les plateaux de cinéma ou j’ai découvert l’envers du décors.

Enfant j’ai été frappé par la poésie de l’art éphémère. Par sa beauté nostalgique.

Jusqu’à mon passage à l’école nationale j’avais toujours imaginé le quatrième mur comme un écran, alors je ne m’attendais pas a tomber amoureux de la salle de répétition. De la boîte noire. De l’audience.

En tout cas pas au point d’y forger ma voix de concepteur visuel. Et pourtant !

Je suis né dans un univers de curiosité et de fantaisie.

Et je le dois  à 2 individus que j’aimerais remercier.

Ils ne sont plus là pour m’entendre mais je ne manquerai pas cette occasion merveilleuse de les saluer.

À ma mère qui m’a appris à  lire, à  écouter et à saisir.

Et à mon père qui m’a appris à regarder, à inventer et à agir.

Merci

Traverser l’existence n’est pas chose facile. Pour qui que ce soit.

Et chacun/chacune d’entre-nous a le devoir de choisir sa monture.

Comme toi Stéphanie, c’est dans la création que je trace mon chemin.

On a pas choisi la route la plus évidente, mais certainement la plus fascinante.

C’est complètement troublant de me retrouver ici, sans autre motif que la confiance que tu portes en mon travail.

Je prends très au sérieux ton soutien et je m’engage à l’investir à préciser mon art et élargir mes horizons.

Aux fondateurs du Prix Siminovitch,

Les mots manquent pour exprimer notre gratitude face à votre générosité.

Votre organisation est synonyme d’espoir pour mes pairs et moi.

Un merci particulier à Ginette Noiseux,  à Martin Faucher et à Denis Marleau.

Finalement, aux artistes avec lesquels j’ai eu l’honneur de réfléchir et de dessiner depuis l’an 2010, aux metteurs en scène, chorégraphes, musiciens et plasticiens, tout domaine confondus,

MERCI.

C’est en co-création qu’on se construit.

Je vous souhaite une super soirée !

Max-Otto Fauteux
Back To Top
×Close search
Rechercher